Reviens-moi

Comme les grandes marées d’hiver
Qui reviennent lécher les pontons
Ou le chemin des belvédères
Comme les alizés, les moussons

Reviens-moi, d’un coup, reviens-moi
Comme reviennent les souvenirs
Semés dans le grain d’une voix
Un beau matin sans prévenir

Comme les poissons-papier d’avril
Le muguet dans la cellophane
Ou ton visage derrière mes cils
Qui me dit oui en filigrane

Reviens-moi, d’un coup, reviens-moi
Comme reviennent les souvenirs
Semés dans le grain d’une voix
Un beau matin sans prévenir

Comme un canadair plein de pluies
Qui sort même si les vents sont forts
Ou mon p’tit doigt qui me dit oui
Qui me dit de t’aimer encore

Reviens-moi, d’un coup, reviens-moi
Comme reviennent les souvenirs
Semés dans le grain d’une voix
Un beau matin sans prévenir

Reviens-moi

Reviens-moi, c’est tout, reviens-moi
Comme reviennent tous les saphirs
Sur les grands vinyls d’autrefois
Pour creuser plus loin le plaisir

Que reviennent enfin les beaux jours
Les corps que l’on serre en tremblant
Et le refrain des parfums lourds
Qui flottent au-dessus des amants

Reviens-moi ...

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.