En attendant

Pendant que les autres avancent loin de moi
En attendant, en attendant, je reste là
Et comme une pause avant les grands combats
En attendant, en attendant, je ne me perds pas

Comme l’eau douce des rivières
Se déchaîne dans la mer
C’est un souffle en attendant
Que je retrouve, l’âme et le sang qui brûlent
Qu’un pas en avant, tout, tout bascule
Que m’importe le temps
En attendant, silence total, en attendant

Je vis dans des rêves qui vont loin là-bas
En attendant, en attendant, qu’on prie pour moi
Ma vue se soulève pour ceux qui y croient
En attendant, en attendant, que je devienne

Comme l’eau douce des rivières
Se déchaîne dans la mer
C’est un souffle en attendant
Que je retrouve, l’âme et le sang qui brûlent
Un pas en avant, tout, tout bascule
Que m’importe le temps
En attendant, silence total,

Avant la tempête,
Que je parte à la conquête
De tous les océans qui dorment, en attendant

J’entends dans ma tête
Une musique qui se répète,
Un tourbillon violent…

L’âme et le sang qui brûlent
Un pas en avant tout, tout, tout bascule
Que m’importe le temps
En attendant… en attendant

L’âme et le sang qui brûlent
Comme un rythme fou qui s’accélère
Emportée par le vent… par le vent
En attendant… en attendant

Le sang qui brûle et tout bascule
Qu’importe le temps pourvu que l’on espère
Et ce souffle au fond de moi, au fond de moi
Se libère

En attendant… en attendant…