Je m’incline

Han han, ah ah ah ah, hey hey hey...

Que ma prière se rende
Au cœur de l’univers bleu
Étrange et mystérieux
Que ma voix s’envole vers le haut
Soulevée par de l’air chaud
Que ma prière se capte
Sur des sonars
Des radios et des radars
J’ai jamais rien d’mandé pour mon honneur
Jamais d’mandé de faveur

Mais cette fois, je m’incline
Éloignez de lui la mort (hey, hey, hey)

Laissez–lui le temps de faire la paix
Avec l’amour, avec la haine
Laissez–moi la chance et le bonheur
De réparer quelques erreurs
Après quoi je me ferai missionnaire
J’irai prier dans le désert
Je pourrais devenir prêtre ou bien pasteur
Je peux faire face à la douleur

Mais cette fois, je m’incline
Éloignez un peu la mort

Han han, hey hey hey hey, ah ah ah ah...

Dans le bourdonnement, il y aura le bonheur
Même quand tu seras allongé, là, au milieu des pleurs
Tu les entendras penser
Tu voudras les toucher
Mais ne te détourne pas de la vérité
Va-t’en vers la source qui t’aveugle le plus
Ne te laisse pas avoir par le sombre et le luxe
Tu entendras la voix de tes proches
Laisse-les faire, ne te laisse pas distraire
Va vers ta lumière
Va vers ta lumière

Han han, hey hey hey hey, ah ah ah ah...