Forêt profonde

[Section 1: Chambre d’enfants]

[Section 2: À l’orée du conte]
[Débuts de contes de fées dans différentes langues: allemand, anglais, danois, espagnol, français, italien, slovaque.]

Voix d’homme 1 (Arturo Parra), espagnol:
Hubo una vez…
(Arturo Parra, Hubo una vez una música de hadas)

Voix d’enfant 1 (Aurélien Dhomont), français:
… et après, y repartent au fond de la forêt… elle est profonde, noire.

Voix de femme 1 (Marie Pelletier), français:
Il était une fois…

Voix de femme 2 (Colette Mersy), français:
Il était une fois un bûcheron et une bûcheronne qui avaient sept enfants, tous garçons.
(Charles Perrault, Le petit Poucet)

Voix d’homme 2 (Pierre Louet), français (mixage):
«Il était une fois…»
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix de femme 1, français:
Il était une fois un homme qui avait de belles maisons à la ville et à la campagne, de la vaisselle d’or et d’argent, des meubles en broderie et des carrosses tout dorés. Mais, par malheur, cet homme avait la barbe bleue.
(Charles Perrault, Barbe Bleue)

Voix d’homme 3 (Laurie Radford), anglais:
Once upon a time, there were twenty five tin soldiers, all of them brothers, for they had all sprung from an old tin spoon. They shouldered their rifles and faced their eyes forward. And their uniforms, red and blue, looked really splendid…
(Hans Christian Andersen, The Tin Soldiers)

Voix d’enfant 2 (Clara Kaufmann), allemand (mixage):
Es war einmal ein einsamer Menschen Freßer. Ein riesigen von Gestalt und wie die meisten Menschen Freßer er hatte scharfe Zehne und ein „starkling“ Bart, eine große Nase, ein langes Messer, schlechte Laune und „riesing“ Appetit um allerliebsten auf des Welt hatte er Kleine Kinder zum Frühstück.

Voix d’homme 1, espagnol (mixage):
Hubo una vez, en un lejano país, hace muchos pero muchos años…
(Arturo Parra, Hubo una vez una música de hadas)

Voix d’homme 2, français (mixage):
«Dans un certain pays…»
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix d’homme 3, anglais (mixage):
… tin soldiers…
(Hans Christian Andersen, The Tin Soldiers)

Voix d’enfant 1, français (mixage):
Et après, ils ’voyent’ une petite lumière, et ils y vont et c’est chez eux.

Voix de femme 3 (Else Hansen), danois (mixage):
… en mand der forsdtod alle slags kunster…

Voix d’homme 2, français (mixage):
«Il y a de cela mille ans ou plus…»
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix d’homme 1, français (mixage):
Il était une fois, dans un pays lointain,
il y a longtemps, longtemps, un étranger qui cherchait avec son cœur
à trouver un foyer…
(Arturo Parra, Hubo una vez una música de hadas)

Voix d’enfant 3 (Juraj Ďurišˇ), slovaque (mixage):
Pavol Dobšinský: Ako šlo vajce na vandrovku. Ako šlo vajce na vandrovku? — Nuž urobilo si aj ono, ako si každý robieva: Kotúľ!…
(Pavol Dobšinský, Ako šlo vajce na vandrovku)

Voix d’homme 4 (Daniel Teruggi), italien (mixage):
Quest’è la storia che succeso, in un paese molto lontano, cinque cento anni fa, più o meno. C’era una volta un vecchio castello dove abitava un re.

Voix de femme 4 (Gunda König), allemand (mixage):
Es war einmal ein Mann der hatte ein Esel. Der schon lange Jahre die Zeit zum Mülle unvertroßen getragen hatte. Der zum Kräfte aber nun zum Ende gingen für das er zu Arbeit immer untraurig erwart…

Voix de femme 5 (Odile Mifsud), français (mixage):
Il était une fois un roi si grand, si aimé de ses peuples, si respecté de tous ses voisins et de ses alliés, qu’on pouvait dire qu’il était le plus heureux de tous les monarques.
(Charles Perrault, Peau d’Âne)

Voix de femme 1, français (mixage):
Il était une fois une petite fille de village, la plus jolie qu’on eût su voir:
sa mère en était folle, et sa mère-grand plus folle encore.
(Charles Perrault, Le petit Chaperon rouge)

Voix de femme 1, français (mixage):
Il y avait une fois…

Voix d’homme 1, espagnol (mixage):
Hubo una vez…
(Arturo Parra, Hubo una vez una música de hadas)

Voix de femme 6 (Miriam Fabijan), anglais (mixage):
There was once upon a time…

Voix d’homme 3, anglais (traitement):
Once upon a time, there were…

Voix d’homme 2, français:
«Du temps où les bêtes parlaient…»
Les vieux châteaux, les cavernes profondes, les chambres closes où il est interdit d’entrer, les forêts impénétrables suggèrent qu’on va nous révéler quelque chose qui, normalement, nous est caché, tandis que le “Il y a de cela bien longtemps”, implique que nous allons connaître des événements des plus archaïques.
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

[Section 3: Chambre interdite]

Voix de femme (anonyme), français:
C’n’est rien…

Voix jeune (anonyme), français:
Qu’est-ce qu’y s’passe?…
Qu’est-ce qu’y s’passe?

Voix d’homme 2, français:
… les chambres closes où il est interdit d’entrer…
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix jeune (anonyme), français:
Qu’est-ce qu’y s’passe?

Voix de femme (anonyme), français:
C’n’est rien… c’n’est rien, chéri… Essaie d’dormir… essaie d’dormir

[Section 4: Il cammin di nostra vita (Le chemin de notre vie)]

Voix de femme 2, français:
Le soir elle arriva à l’orée d’une grande forêt où elle entra. Elle était si épuisée par le chagrin, la faim et une longue route, qu’elle s’abrita dans le creux d’un arbre et s’endormit.
Le lendemain elle s’enfonça plus profondément dans la sombre forêt qui lui faisait éprouver plus cruellement sa solitude.
(Grimm, Petit frère et petite sœur)

Voix d’homme 2, français (auto-duo):
«Il y a de cela bien longtemps…»
Au milieu d’une grande forêt touffue…
Depuis les temps les plus reculés,
«Il y a de cela mille ans ou plus…»
… la forêt pratiquement impénétrable où nous nous perdons symbolise le monde obscur, caché, pratiquement impénétrable de notre inconscient.
C’est cette image très ancienne qu’évoque Dante au début de la Divine comédie: «Au milieu du voyage de notre vie,…»
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix d’homme 5 (Francis Dhomont), français (mixage):
… je me retrouvai par une forêt obscure…
(Dante, Divine comédie)

Voix d’homme 2, français (mixage):
… je me retrouvai dans une sombre forêt où j’avais perdu mon chemin.
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix d’homme 5, italien:
Nel mezzo del cammin di nostra vita
mi ritrovai per una selva oscura…
(Dante, Commedia)

Voix d’homme 2, français (auto-duo):
Les localisations étranges, très lointaines dans le temps et l’espace et pourtant si familières, dont nous parlent les contes de fées,…
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix d’homme 5, français:
Au milieu du chemin de notre vie
je me retrouvai par une forêt obscure
car la voie droite était perdue.
(Dante, Divine comédie)

Voix d’homme 2, français:
… nous font penser à un voyage dans les abîmes de notre esprit…
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix d’homme 5, italien:
… è cosa dura
esta selva selvaggia e aspra e forte
che nel pensier rinova la paura!
(Dante, Commedia)

Voix d’homme 2, français:
… au royaume de l’inconscient.
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix d’homme 5, italien (auto-quatuor):
Nel mezzo del cammin di nostra vita
mi ritrovai per una selva oscura,
ché la diritta via era smarrita.
Ahi quanto a dir qual era…
(Dante, Commedia)

Voix d’homme 5, français (auto-quatuor)
Au milieu du chemin de notre vie
je me retrouvai par une forêt obscure
car la voie droite était perdue.
Ah dire ce qu’elle était est chose dure
cette forêt féroce et âpre et forte
qui ranime la peur dans la pensée!
Elle est si amère que mort l’est à peine plus.
(Dante, Divine comédie)

Voix d’homme 5, italien (auto-quatuor):
Nel mezzo del cammin di nostra vita
mi ritrovai per una selva oscura,
ché la diritta via era smarrita.
Ahi quanto a dir qual era è cosa dura
esta selva selvaggia e aspra e forte
che nel pensier rinova la paura!
Tant’è amara che poco è piú morte.
(Dante, Commedia)

[Section 5: Les enchantements de l’imagination]

Voix d’enfant (anonyme), français:
Et puis après… euh!… la maman a dit au papa: «T’as qu’à aller les porter à la forêt pour que le loup les mange»… ouais… et y… y voulait pas, hein!
(Beatriz Ferreyra, Petit Poucet magazine (1985))

Voix de femme 2, français:
Il n’avait jamais été un lieu plus agréable, les myrtes et les orangers joignaient leurs branches ensemble, pour former de longues allées couvertes, et des cabinets où le soleil ne pouvait pénétrer; mille ruisseaux de fontaines qui coulaient doucement contribuaient à rafraîchir ce beau séjour; mais ce qui était le plus rare, c’est que tous les animaux y parlaient.
(Madame d’Aulnoy, Serpentin vert)

Voix d’homme 2, français:
Pour tous ceux qui ont entendu des contes de fées, l’image de l’enfant qui se sent perdu au fin fond d’une sombre forêt est inoubliable.
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

[Section 6: Antichambre]

[Section 7: La muraille d’épines]

Voix de femme 2, français:
Il poussa, dans un quart d’heure, tout autour du parc, une si grande quantité de grands arbres et de petits, de ronces et d’épines entrelacées les unes dans les autres, que bête ni homme n’y aurait pu passer.
On ne douta point que la fée n’eût encore fait là un tour de son métier, afin que la princesse, pendant qu’elle dormirait, n’eût rien à craindre des curieux.
(Charles Perrault, La Belle au bois dormant)

Voix de femme 6, anglais (mixage):
Il y avait une fois un roi et une reine qui étaient si fâchés de n’avoir pas d’enfants, si fâchés qu’on ne saurait dire. Ils allèrent à toutes les eaux du monde: vœux, pèlerinages, tout fut mis en œuvre, et rien n’y faisait.
(Charles Perrault, La Belle au bois dormant)

Voix de femme 2, français (mixage):
Il y avait une fois un roi et une reine qui étaient si fâchés de n’avoir pas d’enfants, si fâchés qu’on ne saurait dire.
(Charles Perrault, La Belle au bois dormant)

Voix de femme 6, anglais (mixage):
… comme c’était la coutume des fées
en ce temps-là, la princesse eût,
par ce moyen, toutes les perfections imaginables.
(Charles Perrault, La Belle au bois dormant)

Voix d’enfant 4 (Circé Dhomont), français:
C’est la Belle bois dormant… que… que elle s’avait fait piquer le doigt.

Voix de femme 1, français:
Dépassée par son soudain saignement, la princesse sombre dans un long sommeil, protégée de tous les prétendants […] par une épaisse muraille d’épines.
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix d’homme 6 (Ned Bouhalassa), français:
Le monde entier est alors comme mort pour l’adolescent.
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix de femme 1, français:
Quand elle passe à l’adolescence, la jeune fille explore les zones jusque là inaccessibles de son existence, représentées, dans le conte des frères Grimm, par la chambre cachée où file une vieille femme […] pour accéder à la chambre fatale, l’héroïne gravit un escalier à vis; […] au sommet de l’escalier, elle découvre une petite porte et il y a une clé dans la serrure; elle la fait tourner et la porte “s’ouvre d’un coup”.
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix de femme 2, français:
À peine s’avança-t-il vers le bois, que tous ces grands arbres, ces ronces et ces épines s’écartèrent d’eux mêmes pour le laisser passer.
(Charles Perrault, La Belle au bois dormant)

Voix d’enfant 4, français:
Et le prince il arrive et y donne
un baiser.

Voix de femme 2, français:
Alors, comme la fin de l’enchantement était venue, la princesse s’éveilla;
(Charles Perrault, La Belle au bois dormant)

[Section 8: Chambre d’ombre]
[Voix indistinctes: rappel de la Section Citadelle intérieure de Sous le regard d’un soleil noir.]

[Section 9: Forêt furieuse]

Voix de femmes (anonymes), traduction simultanée d’une entrevue en espagnol:
La forêt nous a enfermés dans son silence.

Voix d’homme (anonyme), français:
De toutes les bêtes de la forêt de Lichcan, le militaire est la plus féroce.

Voix d’hommes (anonymes), traduction simultanée d’une entrevue en espagnol (mixage):
Ils coupaient les lèvres, ils coupaient les langues, ils arrachaient les yeux, les jambes, les nez, les oreilles…

Voix de femme (anonyme), français (mixage):
Pour raconter Auschwitz… c’est très difficile de raconter parce que les gens qui écoutent doivent se imaginer l’inimaginable.

Voix d’hommes (anonymes), traduction simultanée d’une entrevue en espagnol (mixage):
… ils les pendaient devant tout le monde, certains par le cou, d’autres par les pieds, la tête en bas…

Voix de femme 2, français:
«Le père entra dans une telle fureur qu’il chassa son fils et ordonna à ses domestiques de l’emmener dans la forêt pour lui ôter la vie.»
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix de femmes (anonymes) traduction simultanée d’une entrevue en espagnol:
Une fois, dans la forêt, on est restés coupés du monde sans pouvoir se procurer quoi que ce soit, rien. On ne pouvait pas sortir à découvert. La forêt nous a enfermés dans son silence.

Voix de femme 7 (Danielle Ros), français:
D’après ce que nous savons de la vie et surtout des préoccupations de Bettelheim à partir de ses publications, il était très bouleversé et très inquiet de la… de la laideur, de la… de la fureur humaine.

Voix d’homme 6, anglais (mixage):
It is a tale, told by an idiot, full of sound and fury, signifying nothing.
(Shakespeare, Macbeth)

Voix d’homme 5, français (mixage):
C’est une histoire racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur, qui ne signifie rien.
(Shakespeare, Macbeth)

Voix de femme 7, français:
Le 28 mai 1938, Bruno Bettelheim est interné au camp de concentration de Dachau puis de Buchenwald. Il se questionne alors, dans cette «situation extrême», sur les limites de la psychanalyse dans la compréhension des comportements de masse.
Vingt deux ans plus tard, il écrit: «Après avoir conquis la liberté, nous sommes effrayés par l’étau des forces sociales qui semble se refermer sur nous dans un monde qui se rétrécit sans cesse.»
Le 12 mars 1990, il est retrouvé chez lui, sans vie. Il s’est suicidé.
Entre la pulsion de mort qui “travaille en silence” et les pulsions de vie qui n’ont de but qu’elles-mêmes, le lien est inextricable et le combat jamais terminé.

[Section 10: Musique de chambre]

Voix de femme (anonyme), français:
… deux… trois…
… La, Fa…
… bon, tu vas maintenant reculer: Si, Do…
… c’est joli à deux…

Voix d’enfant (anonyme), français:
Oui, oui…

[Section 11: Sortilèges]

Voix d’homme 5, français (chuchotement amplifié):
Métamorphose.

Voix de femme 2, français:
À peine les premières gouttes avaient touché ses lèvres qu’il était transformé en chevreuil.
(Grimm, Petit frère et petite sœur)

Voix de femme 2, français:
… je les ai métamorphosés en chats et en souris.
… ce bois appartenait à l’enchanteur, et l’on n’y passait point sans avoir quelque aventure.
(Madame d’Aulnoy, Le rameau d’or)

Voix d’homme 2, français:
… les exagérations magiques du conte de fées donnent corps à la vérité psychologique…
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix d’homme 5, français:
Un matin, au sortir d’un rêve
agité, Grégoire Samsa s’éveilla
transformé dans son lit en une
véritable vermine.
(Kafka, La métamorphose)

Voix de femme 2, français:
À ces mots, le palais et les merveilles que le prince avait vues disparurent; il se trouva dans une épaisse forêt, à plus de cent lieues de la tour où le roi l’avait fait mettre.
(Madame d’Aulnoy, Le rameau d’or)

[Section 12: Chambre de lumière]

[Section 13: Fantasme, mode d’emploi]

Voix d’homme 2, français:
… sans les fantasmes qui nous donnent de l’espoir, nous n’avons pas la force d’affronter les adversités de la vie. L’enfance est l’époque où ces fantasmes ont besoin d’être entretenus.
(Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)

Voix d’enfant 1, français:
… avait dit la maman, ne t’en va jamais seule au bois; on ne sait pas ce qui peut arriver dans le bois à une toute petite fille. Un jour, comme elle se promenait au bord du bois, au bord seulement, Boucle d’or vit briller…

Most viewed titles

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.